Lien copié !

Cet événement est passé !

Journées du film résistant

Thèmes :
Lutte des migrant·es et sans-papiers, antiracisme politique, décolonisation

Type d'événement :
Réunion publique

Quand ?

Cet événement est passé
Lundi 4 décembre 2023 à 19h00,

Où ?
The Dissident Club
58 Rue Richer 75009 Paris

#cinéma #projection

Lundi 4 décembre à 19 h 00, "Cinema Days of Resistance" vous invitent au DISSIDENT club.

Projection des films "Scenes of destruction from Gaza" par Mustafa Abu Ali, (1973) ; "Home" par Ines Ben Halima et Youssef El Behi, (2016) et "Condom Lead" par Tarazan Nasser et Arab Nasser (2013).

Détails de l’événement rédigés et fournis par Cinema Days of Resistance :

Vous qui voyez les images de la barbarie en cours et qui êtes impuissant.e.s face à leurs horreurs. Vous qui voyez en la résistance la possibilité de libérer la terre et ses habitants. Les images, les sons, le montage et le cadre vivent et se cristallisent en une forme résistante... Résistance face à l’imagerie dominante et à cette culture qui marginalise la culture. De fait, nous choisissons la rue et nous n’avons besoin ni de directions, ni d’institutions, ni de festivals ni de financements. Notre chemin a commencé contre le mur d’une institution "culturelle" dominante qui couvre la pensée, le discours et la création, une institution qui blanchit la colonisation et l’apartheid, blanchissant par la même occasion ses murs du drapeau palestinien.

Palestine. Occupée depuis 48, victime d’un nettoyage ethnique depuis et en cours. Octobre 2023, l’art est notre arme contre toute institution de culture coloniale qui sème la propagande, la soumission, la neutralité lâche et opportuniste ainsi que les balivernes de « l’art pour l’art. »

Nous venons ! Qui sommes-nous ? Peu importe. L’essentiel sera ce que nous accomplirons dans le réel et aux dépens du réel. Nous créerons des territoires hospitaliers pour l’art de la résistance. Un art, fond comme forme, capable de libérer l’artiste qui le crée et le récepteur qui l’expérimente. Un art capable de libérer le discours des armes du discours dominant, capable d’ouvrir les portes de la création : celle de la terre et celle des habitants de la terre.

Nous déclarons ouvertes perpétuellement les Journées du film résistant. Nous espérons que ce moment coïncide avec celui de la Résistance.

Gloire à chacun et chacune qui se bat avec son art, sa pensée ou ses armes.